On peut maintenant louer son animal de compagnie… ou pas

Le site louer un animal de compagnie a été créé par trois étudiantes de l’Université de Nice. Comme son nom l’indique, cette société propose de louer un animal de compagnie pour une courte période. L’intéressé peut faire son choix parmi les nombreuses espèces d’animaux disponibles et rendre l’animal quand il le souhaite.

Une campagne de sensibilisation sous des airs de plaisanterie

Même si cette pratique existe bel et bien au Japon, cette nouvelle entreprise n’est pas réelle. En effet, louer un animal de compagnie pour une courte durée équivaut à le laisser entre les mains de différents maîtres, dans des environnements variés, ce qui va à l’encontre de son bien-être.

Les trois étudiantes en Master 2 communication organisationnelle à l’Institut d’Administration des Entreprises de Nice ont ainsi fait part d’une campagne de sensibilisation à travers cette plaisanterie. Créer le buzz en choquant et en attirant l’attention sur le sujet délicat de l’abandon des animaux de compagnie, tel est l’objectif de Kelly Lortal, Marine Di Franco et Auriane Bettolini.

Âgées de 23 ans, ces jeunes femmes ont remarqué après avoir analysé différentes campagnes de communication que celles-ci adoptent le même ton en poussant à juger les actes d’autrui. Pourtant selon elles, cette technique « ne fonctionne plus » et ne trouve écho que chez les personnes « déjà sensibilisées » par cette cause. A travers leur technique, elles ont délaissé les campagnes traditionnelles qui misent notamment sur ce sentiment de culpabilité.

Un vrai site pour mieux communiquer

Bien qu’il s’agisse d’une plaisanterie et de la création d’une fausse start-up, le site e-commerce existe bel et bien et propose des services de location d’animaux de compagnie pour une courte durée. Seulement, le vrai message que ces jeunes femmes souhaitent transmettre se retrouve dans divers menus, boutons et onglets. Ainsi, en deux clics les internautes peuvent comprendre que les offres de location ne sont finalement pas réelles.

Leur principal objectif est de lutter contre l’abandon, mais aussi de montrer qu’il y a une autre manière de communiquer pour arriver à cette fin. Avant l’abandon, les personnes concernées l’ont acheté ou adopté. Elles se sont occupées par la suite de leur animal de compagnie en lui fournissant tout ce dont il avait besoin grâce aux commerçants spécialisés dans ce domaine tels que la boutique Dandyspet.

A travers leur site, ces étudiantes n’ont pas l’intention de blâmer ces personnes qui ont peut-être été obligé d’abandonner pour des raisons indéterminées. Leur mission consiste ainsi à informer sur la « responsabilité et l’engagement sérieux d’une adoption ou de l’achat d’un animal de compagnie ». Selon elles, un tel projet doit être mûrement réfléchi. Pour sensibiliser à l’adoption ou à l’achat, Kelly, Marine et Auriane ont opté pour une campagne digitale et choc intitulée « Un animal de compagnie c’est #PourLaVie ». Néanmoins, avant de concrétiser un tel projet, l’intéressé doit se poser la question : peut-on interdire un animal de compagnie dans un logement ?

Ces trois jeunes femmes ont également tenu à rappeler que de nombreuses personnes achètent ou adoptent sans bien y réfléchir. Tous les ans « 100 000 abandons d’animaux de compagnie » sont enregistrés « avec un pic de 60 000 abandons » durant l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *