Emploi : regain d’intérêt pour le concours d’enseignant

Près de 19000 candidats se sont inscrits pour les concours externes de recrutement d’enseignant. Le 13 octobre 2016, les inscriptions à la session 2017 étaient closes. Une augmentation du nombre d’inscription a été enregistrée, bien que les postes offerts aux concours gagnent en stabilité. Plus de 30000 postes sont offerts pour tous les concours de recrutement d’enseignant et de conseillers principaux d’éducation.

Une hausse de 5 %

En fin octobre 2016, le ministère de l’Education nationale a révélé dans un communiqué que le nombre de candidats pour les concours d’enseignant de la session 2017 a augmenté de 5 %. Ces chiffres montrent un certain regain d’intérêt pour les métiers de l’enseignement.

Pourtant le nombre de postes offerts pour ces concours se stabilise avec près de 31000 postes proposés pour l’année 2017 aux concours d’enseignants des premier, second degrés et de conseillers principaux d’éducation (CPE). A travers une telle démarche, le gouvernement souhaite compenser les départs à la retraite et clôturer les 60000 créations de postes dont 54000 dans l’Education nationale promises sur le quinquennat de François Hollande.

Le communiqué montre également que le nombre de candidats inscrits avoisine celui de 2008, avant la suppression d’environ 80000 postes sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Une attractivité prononcée des étudiants en 2016

Selon le ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, en plus de montrer un « engouement retrouvé pour le métier d’enseignant », ces chiffres permettent de prévoir un certain nombre de candidats répondant aux besoins de recrutement.

De nombreux étudiants ont choisi l’enseignement permettant de renouveler petit à petit l’attractivité pour les métiers de l’Education nationale. Cela est dû notamment à la revalorisation de l’ISAE à 1200 euros dans le 1er degré à la rentrée 2016, au rétablissement d’une formation initiale, à la création des 54000 postes dans l’Education nationale. La revalorisation de toutes les carrières de l’enseignement au 1er janvier 2017 (PPCR) contribue également à cette attractivité.

La progression dans le primaire et le secondaire

Parmi les 189 885 candidats qui ont décidé de s’inscrire au concours de l’enseignement, 86 409 ont opté pour le primaire ou le premier degré. Cela représente une hausse de 5,3 % du nombre d’inscrits au niveau national. 19 académies sur 30 notent une progression du nombre d’inscrits au concours de professeurs des écoles.

Cependant, 9 académies sont pratiquement stables, entre -2,5 % et +2,5 %, tandis que 2 académies de Besançon et Paris affichent une baisse. Une stabilité est notée dans les académies dites « sous tension ». Versailles compte ainsi près de 6200 inscrits contre 6111 pour la session 2016. Il en est de même à Créteil où le nombre d’inscrits est passé de 6 303 il y un an à 6223 pour les concours de 2017.

Par ailleurs, une hausse de 4,7 % avec près de 103 500 inscrits a été constatée dans le second degré ou le secondaire. Le nombre des inscriptions augmente ainsi de 9 % au Capes de lettres modernes avec 4320 inscrits, de 4,5 % au Capes de mathématiques avec 6531 inscrits et de 14,2 % au Capes de lettres classiques avec 266 inscrits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *